Journal du jardin, mars 2018

Et c’est reparti, Bertrand au jardin, saison… 7 ?!? déjà ? Oui, mais les deux premières comptaient pour du beurre. C’est quand même ma cinquième et dernière année de NI, « nouvellement installé », selon les critères agricoles, donc ma dernière occasion de profiter des scandaleux avantages échus aux agriculteurs, ces grands consommateurs de crédits européens.

J’ai donc potassé tout l’hiver, entre couches et promenades autour de la table de la cuisine, bébé dans les bras. J’ai bataillé ferme avec ma compta, puis j’ai pris rendez-vous avec la banque. On est tombé d’accord et on a touché la plume pour qu’elle m’achète une deuxième serre et accrochez-vous bien : un tracteur et autres babioles qui vont avec. L’heure de la mécanisation a sonné, tremblez principes,  éthique, et autres jérémiades permaculturelles !

Bon, je ne jette pas tout le travail d’aménagement des dernières années par la fenêtre. Je garde l’approche manuelle pour les cultures sous serre, et pour les jardins où se succèdent les cultures à cycle court. Vu que j’ai mis des arbres partout dans ce coin de toute façon, avec le tracteur c’est une bonne galère de manœuvrer. En revanche pour le plein-champ où se trouvent les cultures qui occupent beaucoup de place comme les pommes de terre, les oignons, les poireaux, les courges, les carottes etc, ces investissements me permettront de gagner en autonomie et je l’espère, en qualité et en quantité produite, grâce à un meilleur suivi.

La nouvelle serre devrait arriver à la fin du mois, ce qui me promet un mois d’avril sportif. Il faudra jongler entre la mise en place des cultures, (et en avril, c’est comment dire… le rush !) et le montage du tunnel. Ma priorité ira de toute façon aux légumes, je n’ai pas vraiment compté sur cette serre dans mon prévisionnel de culture avant fin août, donc pas de pression sur le montage. Je ne veux pas faire l’erreur de 2015 et me retrouver sans légumes jusqu’au mois de juillet ! Pour ne pas trop me compliquer la vie, j’ai repris le même modèle de serre afin de savoir où je vais, comment je m’organise et ne pas perdre de temps avec des hésitations.

Sinon, au présent, et bien, mais, c’est le gros creux de la fin d’hiver en ce moment, et c’est pour ça que je monte une deuxième serre, pour gagner en surface pour les cultures primeurs à l’avenir. Donc, notre fidèle verdurette, quelques épinards, deux trois patates et quelques bottes de poireaux font vivoter l’activité. C’est vraiment dommage ce manque de légume, car j’ai une nouvelle place au marché, et j’aurai préféré l’investir avec un étal mieux approvisionné. Cette nouvelle place se situe le long de l’allée couverte des halles où sont les vendeurs d’huîtres, côté office du tourisme, juste derrière celle où je me trouvais avant. C’est plus grand et je pense que c’est plus passant. Ça sera une bonne place en saison.

Un dernier mot pour vous donner la date du chantier participatif du mois : le dimanche 25 mars à 9H30, il s’agira de commencer le montage de la serre, on se prévoit la journée de boulot avec pique-nique partagé à 13H00. Tous les coups de mains sont les bienvenus, pour la serre, le jardin ou la popote.

Bonne semaine !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s